Le gouvernement congolais s’oppose au transfert d’eau vers le lac Tchad

Le gouvernement congolais s’oppose au transfert d’eau vers le lac Tchad

La superficie du lac Tchad se réduit d'année en année.
La superficie du lac Tchad se réduit d’année en année. – © PATRICK FORT – AFP
( Belga )

Le gouvernement congolais est opposé au projet international de transférer l’eau de la rivière Ubangi, qui arrose le nord de la République démocratique du Congo (RDC), vers le lac Tchad pour compenser son assèchement, a affirmé le ministre de l’Environnement et du Développement durable, Amy Ambatobe.

Le lac Tchad a perdu 90% de sa superficie en 40 ans

Un tel transfert est régulièrement évoqué pour éviter la disparition du lac Tchad, situé à cheval sur le Cameroun, le Niger, le Nigeria et le Tchad et qui a perdu 90% de sa superficie en 40 ans en raison des changements climatiques et la très mauvaise gestion des ressources hydrauliques. Ce mégaprojet, baptisé Transaqua et imaginé dès 1982 par le cabinet d’ingénierie et de conseil italien Bonifica, implique toutefois d’immenses défis techniques et financiers. Il est régulièrement exhumé par des experts pour remplir l’immense oasis asséchée.

L’idée, particulièrement ambitieuse et portée par les pays de la Commission du bassin du lac Tchad (CBLT), est de creuser un canal de 2600 km depuis la RDC, à travers la Centrafrique, jusqu’au lac d’eau douce.

Le projet priverait le congo de son approvisionnement en eau

Mais la RDC craint les conséquences environnementales d’un tel projet, qui priverait le fleuve Congo d’un partie de son approvisionnement en eau.

Il n’est pas question pour la RDC de transférer les eaux de la rivière Ubangi vers le lac Tchad“, a précisé mercredi M. Ambatobe lors d’un débat à l’Assemblée nationale à Kinshasa.

Selon le ministre, le gouvernement congolais s’apprête à saisir le Conseil de sécurité pour signifier officiellement cette position de la RDC.

Publicités