Katumbi dénonce le refus de la RDC à participer à la conférence de Genève

Katumbi dénonce le refus de la RDC à participer à la conférence de Genève

La première conférence internationale des donateurs pour la République démocratique du Congo se tient ce vendredi à Genève avec comme objectif de mobiliser 1,37 milliard d’euros pour répondre à la crise humanitaire au pays. Le gouvernement congolais refuse cependant d’y prendre part.

Ville morte: Moïse Katumbi « appelle les congolais à dire NON au glissement »

Le gouvernement de la République démocratique du Congo refuse toujours de participer à la conférence des donateurs sur la crise humanitaire qui doit se tenir le 13 avril à Genève. Dans une intervention à Jeune Afrique, le ministre congolais des Affaires étrangères va jusqu’à menacer les ONG qui accepteront de recevoir les fonds issus de cette rencontre.

Pour l’opposant Moïse Katumbi, l’attitude du gouvernement congolais est « irresponsable est criminelle ». « Elle relève d’un cynisme absolu. Ce régime sacrifie des millions de Congolais pour tuer en silence, pour ne pas avoir de comptes à rendre à ceux qui veulent assister notre population qui souffre« , dénonce-t-il dans un communiqué publié jeudi soir et consulté par POLITICO.CD.

A ce jour, affirme Katumbi, près de 500 000 Congolais victimes de la guerre et des violences ont déjà trouvé refuge dans les pays voisins, 4,1 millions de personnes sont déplacées internes et près de deux millions d’enfants souffrent de malnutrition aiguë. « Plus de 120 groupes armés ont élu domicile dans notre pays et rendent très difficile l’accès de l’aide humanitaire dans les zones sous leur contrôle. La plupart d’entre eux sont financés, équipés, encadrés par le régime de Joseph Kabila qui cherche à créer les conditions du chaos pour repousser indéfiniment la tenue des élections qui marqueront son départ du pouvoir« , fait-il remarquer.

Kinshasa avait d’abord dénoncé la classification de la crise en catégorie L3, soit la même qu’en Syrie ou au Yemen. Toutefois, même après la levée de cette classification par l’ONU, le gouvernement n’a toujours pas voulu prendre part à cette conférence.

L’opposant congolais qui a annoncé sa candidature à la prochaine Présidentielle affirme dénoncer avec la dernière énergie cette attitude qu’il juge criminelle. « Kabila utilise l’arme de la faim pour maintenir son peuple sous la dictature », accuse-t-il.

« Pour paraphraser le Cardinal Monsengwo, « on ne peut refuser une aide quand on a les mains vides ! ». Et si on la refuse à des millions d’innocents, il s’agit de la plus haute trahison face au devoir de tout être humain, celui de porter assistance à son prochain et de respecter son droit le plus sacré, celui de la vie ! » dit-il.

Le leader de la plateforme ENSEMBLE appelle les pays donateurs « ainsi que toute la communauté des humanitaires qui travaillent avec courage, parfois au risque de leur vie, à venir en aide à une population délibérément rendue vulnérable par une poignée de dirigeants.«

 

Publicités