Quand Samy Badibanga renie Kabila pour faire allégeance à Kamerhe

Quand Samy Badibanga renie Kabila pour faire allégeance à Kamerhe

L’ancien premier ministre Samy Badibanga Ntita est un ingrat, selon ce que rapportent quelques bonzes de la majorité présidentielle aux oreilles de Joseph Kabila. «Ce monsieur qui n’était même pas sur la liste des pressentis premier ministre, après la Cité de l’UA a craché sur le président de la République.

Il doit payer pour ça», menacent bon nombre d’acteurs de la majorité. «Comment Samy Badibanga, après être nommé premier ministre par le chef de l’Etat, pouvait-il aller rencontrer Vital Kamerhe en plein jour, Kamerhe l’un des farouches opposants au président de la République?»

D’indiquer : «quelque part, c’est une trahison.  Badibanga, dors et déjà, il a servi pour Joseph Kabila, il ne devrait plus jamais aller faire ainsi allégeance à Vital Kamerhe. Il n’a pas donc eu de retenue. Il a défié le président de la République en face». Ce n’est pas tout. A la majorité on n’admet pas non plus le fait que cet ancien premier ministre de nationale belge ait taclé le gouvernement, sur sa décision de ne pas participer à la réunion des donateurs à Genève. L’on promet de l’inquiéter d’ici peu. Le déplacement de Samy Badibanga chez Kamerhe ne pouvait que faire mal au régime. De même que le déplacement du président de l’UNC au PALU. Pour preuve, le déplacement de Kamerhe au PALU avait donné des insomnies à l’ensemble du camp de la majorité, qui a fini par faire déplacer à son tour Antoine Gizenga au palais de la nation.

Même si le deal MP-PALU a échoué, il fallait le faire pour répliquer à Kamerhe. Dans tout ceci, l’Oscar revient au patron de l’UNC, qui aujourd’hui est plus occupé à construire l’unité de l’opposition. A ce moment, il est signalé à Athènes, où il prend un repos, avant de regagner Bruxelles et Paris pour sa réunion avec les opposants.

Publicités