Kabila devant 300 députés : « Aucune formation politique ne peut battre la MP »

Kabila devant 300 députés : « Aucune formation politique ne peut battre la MP »

Pour Joseph Kabila, qui a reçu à la cité de l’OUA 300 députés et 10 communicants de la MP, conduits par Aubin Minaku ;  » aucune formation politique ne peut battre la Majorité présidentielle au vu de sa bonne organisation  ».
Les propos du président de la République sont rapportés lundi 16 avril à 7SUR7.CD un cadre du PPRD ayant participé à cette réunion.

Le président de la République a donné aussi son avis sur le débat qui secoue la classe politique sur la double nationalité. Il a dit que son devoir est de faire respecter la constitution. Je suis respectueux de la constitution  », a-t-il déclaré.

Une façon dire que sur le cas Katumbi, candidat à la présidentielle, soupçonnée d’avoir acquis la nationalité italienne, aucune dérogation ne lui sera accordée.

Le chef de l’État s’est aussi voulu rassurant par rapport aux préoccupations soulevées par les députés de l’est sur l’insécurité récurrente dans cette partie de la République.

La situation sécuritaire sur l’ensemble de la République est relativement calme, a dit le chef de l’État.

Sur les 26 provinces que comptent la RDC, seulement quelques territoires dans 5 provinces connaissent à peine des points chauds, a déclaré le président.

Il s’agit notamment du Nord-Kivu, de l’Ituri et du Sud-Kivu.

Le président de la République a expliqué à ses invités les efforts que les Forces armées de la RD Congo, FARDC, fournissent sur terrain pour sécuriser la nation.Kabila devant 300 députés :  »Aucune formation politique ne peut battre la MP  »

Le Président de la République est confiant en l’avenir de sa famille politique dans la perspective des élections générales, prévues le 23 décembre 2018.

Pour Joseph Kabila, qui a reçu à la cité de l’OUA 300 députés et 10 communicants de la MP, conduits par Aubin Minaku ;  » aucune formation politique ne peut battre la Majorité présidentielle au vu de sa bonne organisation  ».
Les propos du président de la République sont rapportés lundi 16 avril à 7SUR7.CD un cadre du PPRD ayant participé à cette réunion.

Le président de la République a donné aussi son avis sur le débat qui secoue la classe politique sur la double nationalité. Il a dit que son devoir est de faire respecter la constitution. Je suis respectueux de la constitution  », a-t-il déclaré.

Une façon dire que sur le cas Katumbi, candidat à la présidentielle, soupçonnée d’avoir acquis la nationalité italienne, aucune dérogation ne lui sera accordée.

Le chef de l’État s’est aussi voulu rassurant par rapport aux préoccupations soulevées par les députés de l’est sur l’insécurité récurrente dans cette partie de la République.

La situation sécuritaire sur l’ensemble de la République est relativement calme, a dit le chef de l’État.

Sur les 26 provinces que comptent la RDC, seulement quelques territoires dans 5 provinces connaissent à peine des points chauds, a déclaré le président.

L’ amnistie est à la base de l’insécurité là où il y en a, a concédé le président.

Il s’agit notamment du Nord-Kivu, de l’Ituri et du Sud-Kivu.

Le président de la République a expliqué à ses invités les efforts que les Forces armées de la RD Congo, FARDC, fournissent sur terrain pour sécuriser la nation.

Le conflit en Ituri, nous avons vite agi et réagi pour arrêter le conflit inter ethnique, fait savoir le chef de l’État.

Au Nord-Kivu, il n’ y a pas que les ADF, il y a aussi des milices, Nyatura et autres, qu’il faut combattre, a dit Kabila pour expliquer la complexité de sa tâche de pacification.

La semaine passée, le président de la République s’était déjà livré à pareil exercice avec les membres du gouvernement dans sa ferme de Kingakati.

Dans la perspective de la désignation de son successeur à la tête de sa famille politique, J. Kabila veut rassurer ses partenaires politiques. Il veut montrer qu’il est à la manœuvre pour maintenir la fragile cohésion de son camp.

Sa famille politique s’est enrichie des opposants membres du gouvernement.
Elle est en pleine recomposition.

La semaine passée, le président de la République s’était déjà livré à pareil exercice avec les membres du gouvernement dans sa ferme de Kingakati.

Dans la perspective de la désignation de son successeur à la tête de sa famille politique, J. Kabila veut rassurer ses partenaires politiques. Il veut montrer qu’il est à la manœuvre pour maintenir la fragile cohésion de son camp.

Sa famille politique s’est enrichie des opposants membres du gouvernement.
Elle est en pleine recomposition.

Le Président de la République est confiant en l’avenir de sa famille politique dans la perspective des élections générales, prévues le 23 décembre 2018.

 

Publicités