RDC: Les violences armées continuent d’entraîner les déplacements de la population à Shabunda (Sud-Kivu)

RDC: Les violences armées continuent d’entraîner les déplacements de la population à Shabunda (Sud-Kivu)

Le Bureau de coordination des affaires humanitaires de l’ONU (OCHA) rapporte les déplacements massifs de la population dans le territoire de Shabunda (Sud-Kivu) dans l’Est de la RDC.

D’après une note d’information publié ce mercredi 25 avril, OCHA affirme que l’activisme de groupes armés dans la partie Est du territoire de Shabunda est à la base des mouvements de la population enregistrés le weekend dernier.

“Plusieurs milliers de personnes se seraient déplacées entre le 16 et le 18 avril dans le groupement Baliga en raison d’incursion de groupes armés dans le village Parking. La localité de Bimpanga, à une dizaine de kilomètres de Kigulube, a aussi été victime d’une attaque d’un groupe armé dans la nuit du 19 au 20 avril (…) le pillage des biens de la population et des cas de violences sexuelles ont été signalés. L’accès de la population aux champs est réduit en raison de ce contexte d’insécurité”, dit OCHA.

Dimanche 20 avril, l’armée congolaise avait lancé un assaut contre la position d’une faction des miliciens Raia Mutomboki Wemba sur l’axe sur l’axe Lutika-Migene tuant le chef de de ce groupe armé.

OCHA signale aussi le pillage le 14 avril,  par des assaillants armés, de la zone de santé de Nundu, en territoire de Fizi.

“Les assaillants ont emporté un lot important de médicaments, une grosse somme d’argent. Cet incident impacte négativement sur le fonctionnement de la structure sanitaire, qui couvre une population d’environ 8 500 habitants”, précise le bureau de l’ONU de coordination des affaires humanitaires.

A Fizi il y a plus 3 500 réfugiés burundais campés à Mulongwe. Le 9 avril dernier, le Haut Commissaire pour les réfugiés, Filippo Grandi s’y était rendu pour s’acquérir notamment de leurs conditions de vie.

Patrick Maki

Publicités