Francine Muyumba Désavouée Par Le Conseil National De La Jeunesse

Francine Muyumba Désavouée Par Le Conseil National De La Jeunesse

Dans une lettre datant du 19 avril, le Conseil National de la Jeunesse (CNJ) annonce son désaveu sur Francine Muyumba. Dans cette correspondance adressée en copie au Président de la commission de l’Union Africaine, le Conseil National de la Jeunesse de la RDC notifie conséquemment son retrait du poste de président de l’Union Panafricaine de la Jeunesse.

Le Conseil National de la Jeunesse a fait savoir à l’Union Africaine que « la République Démocratique du Congo retire sa confiance à sa ressortissante Francine Muyumba au poste de Président de l’Union Panafricaine de la Jeunesse pour plusieurs faits graves attentatoires à l’honneur du pays et du continent. »

 

Principales causes

Il lui a été notamment reproché la malversation financière, les mensonges sur son salaire, la déstabilisation et la manipulation des plateformes nationales de la jeunesse dont le CNJ.

Griefs auxquels il faut ajouter la corruption et empiétement du travail des organisations nationales de jeunesse.

 

Conséquence internationale de ce désaveu national

L’Union Panafricaine de la Jeunesse émane des conseils nationaux de la jeunesse. Alors les postes du Bureau reviennent de droit à ces conseils nationaux. Et ce, conformément aux textes. Conséquemment ce retrait de confiance est une démission d’office d’un Etat.

La RDC, pas la première à démissionner de l’UPJ

Il faut rappeler que la démission de la RDC vient s’ajouter à plusieurs autres démissions du Bureau. Notamment celle de la République du Niger qui occupait le poste de Premier vice-président.

 

Le CNJ prévient contre l’usurpation de ce poste

Son Président, Arthur Kayumba estime qu’à partir de la notification de ce retrait de confiance, il serait moins prudent pour quiconque de se présenter comme président de l’UPJ. Le récalcitrant tombera sous le coup des infractions d’usurpation des fonctions publiques, et même des vols en cas de perception des subventions au nom de l’UPJ.

 

Le CNJ pour la punité des forfaits commis

Le Parlement des Jeunes de la RDC encourage les jeunes à candidater à nouveau pour occuper ce poste. Le CNJ plaide en même temps pour que le droit soit dit sur ces nombreux forfaits cités ci-haut :

» Le Parlement des Jeunes encourage la Justice congolaise et Soudanaise à ouvrir et poursuivre des enquêtes sur la malversation financière et les blanchiments avérés autour de l’Union Panafricaine de la Jeunesse », lit-on dans un article posté par la direction de l’information sur la page officielle du Conseil National de la Jeunesse.

 

Moïse Dianyishayi.