Processus électoral : La Cenco contre un troisième dialogue en RDC

Processus électoral : La Cenco contre un troisième dialogue en RDC

Rédaction Kinshasa Mai 5

 

Au cours d’un face-à-face, jeudi 3 mai, avec la procureure de la CPI, Fatou Bensouda et la Conférence Épiscopale Nationale du Congo a donné son point de vue sur ce qui est d’un potentiel troisième dialogue. Au Centre Interdiocésain, siège national de la Cenco, où ce face-à-face a lieu, la situation sécuritaire notamment les violences qui ont émaillé Kinshasa et certains coins de la RDC au début de l’année 2018, et celles de la fin de l’année 2017, ont été évoqués.

Faut-il un troisième dialogue suite à cet imbroglio préélectoral pour apaiser et assurer les un et les autres ?
« Nullement. Les acteurs sensés mettre en application les mesures de décrispation sont connus et la balle est dans leur camp », réplique la Cenco, par le biais de son secrétaire général, Abbé Donatien Nshole. Pour sa part, la procureure de la CPI a lancé un appel au calme et à la retenue, conformément à sa mission de prévention.

Il sied de rappeler que lors de ses dernières sorties médiatiques, l’abbé Nshole avait soulevé les préoccupations sur les enjeux sociopolitiques de l’heure.