RDC : Un million de dollars de l’OMS pour « enrayer » la propagation du virus Ebola

RDC : Un million de dollars de l’OMS pour « enrayer » la propagation du virus Ebola

 

L’Organisation mondiale de la Santé (OMS) a affirmé avoir débloqué mardi 1 million de dollars pour financer les activités d’intervention au cours des trois prochains mois afin « d’enrayer » la propagation du virus Ebola aux provinces et pays voisins.

« L’OMS a débloqué 1 million de dollars américains de son Fonds de contingence pour les situations d’urgence afin de soutenir les activités d’intervention au cours des trois prochains mois dans le but d’enrayer la propagation du virus Ebola aux provinces et pays voisins », a indiqué dans un communiqué l’Agence Onusienne basée à Genève.

Pascal Mulegwa@pascal_mulegwa

L’épidémie d’Ebola a été déclarée mardi 8 Mai à Bikoro dans la province de l’Equateur. Deux cas ont été confirmés  sur cinq patients. Tous les cas ont été signalés au poste hospitalier de d’Ikoko Iponge, situé à environ 30 kilomètres de Bikoro – centre.

La première équipe multidisciplinaire composée d’experts de l’OMS, de Médecins Sans Frontières (MSF) et de la Division provinciale de la santé s’est rendue mardi  à Bikoro pour renforcer la coordination et les enquêtes.

L’agence prévoit de déployer des épidémiologistes, des logisticiens, des cliniciens, des experts en prévention et contrôle des infections, des experts en communication des risques et des équipes de soutien à la vaccination dans les prochains jours.

ACTUALITE.CD@actualitecd

« L’OMS travaille en étroite collaboration avec d’autres partenaires, dont Médecins Sans Frontières, pour assurer une réponse forte afin d’aider le Gouvernement de la RDC à prévenir et à contrôler la propagation de la maladie de l’épicentre de la Zone de Santé iIkoko Iponge », a déclaré le Dr Allarangar Yokouide, représentant de l’OMS en RDC.

Hautement contagieuse à partir d’animaux sauvages et par contact direct avec le sang, les liquides biologiques (sueur, salive, excréments…) des personnes infectées durant la maladie ou même durant les rites mortuaires, Ebola provoque une grave hémorragie  mortelle si elle n’est pas traitée.

La RDC est pratiquement à sa neuvième épidémie d’Ebola depuis la découverte du virus sur le sol en 1976. En mai dernier, une épidémie a été déclarée à Likati (Bas-Uélé), faisant 4 morts avant d’être maitrisée.

Cette épidémie avait été rapidement contenue grâce notamment à l’alerte « rapide » des autorités locales sur les cas suspects, aux tests immédiats des échantillons sanguins et un accès rapide à un financement « flexible », selon l’OMS.

Will’ Cleas Nlemvo