Installation comité d’audit : « Il n’y a pas de fichier électoral parfait partout dans le monde », Général Sangaré (OIF)

Installation comité d’audit : « Il n’y a pas de fichier électoral parfait partout dans le monde », Général Sangaré (OIF)

Installation comité d’audit : « Il n’y a pas de fichier électoral parfait partout dans le monde », Général  Sangaré (OIF)

Comme annoncée depuis quelques jours, la cérémonie de lancement de l’audit du fichier électoral a eu lieu ce mercredi 09 mai à Kinshasa.

Tous les membres du comité d’audit du fichier électoral ont bel et bien pris part à cette cérémonie, notamment la CENI, les délégations de la majorité présidentielle, de l’opposition et de la société civile, ainsi que les partenaires extérieurs, dont l’OIF.

Cette première séance de travail qui revêt un caractère pédagogique, a permis aux membres du comité d’audit de:
1. retenir les termes de référence,
2. d’approuver et signer le code de bonne conduite et aussi,
3. de fixer le calendrier global des travaux d’audit.

Au sujet des termes de référence, l’OIF a plaidé pour une démarche transparente et inclusive.
« Il faut renforcer la confiance par une analyse objective et qualitative entre tous les acteurs impliqués dans le processus électoral », a indiqué le General Siaka Sangare, de l’OIF.

Pour l’OIF, il est important que le fichier électoral qui sortira de cet audit, puisse garantir l’égalité des chances à tous les acteurs impliqués dans le processus électoral.

« C’est un travail participatif de chaque membre pour aboutir à un résultat meilleur qui sera validé par tous », a souligné le représentant de la délégation de l’OIF, tout en précisant qu’il n’y a pas de fichier électoral parfait, partout dans le monde.

Le Général Sangaré a salué le caractère inclusif du comité d’audit.

« Le plus important, c’est surtout l’approche inclusive. Toutes les parties prenantes sont représentées au sein du comité d’audit. Il y a la CENI, la Majorité, l’Opposition, la Société civile ainsi que les partenaires techniques et financiers dont l’Union européenne, la SADC, l’Union Africaine et la Monusco », a-t-il déclaré.

Pour sa part, le président la CENI, a réaffirmé la volonté de la CENI de travailler en toute transparence.

« Quand on parle d’audit, il faut savoir qu’on audite le fichier électoral. L’objectif principal poursuivi ici, c’est de donner au peuple congolais des élections fiables, transparentes et crédibles », a déclaré Corneille Nangaa.

Le comité d’audit est composé de 33 membres dont 7 de la CENI, 7 de la société civile, 5 de l’opposition, 5 de la Majorité Présidentielle, 4 des partenaires extérieurs et 5 de l’OIF.

Demain, il sera question pour la CENI, de présenter le fichier électoral à tous les membres du comité d’audit pour démarrer les travaux proprement dits.

Les travaux d’audit du fichier électoral vont durer trois semaines, avec possibilité de rallonge en cas de nécessité.

Jephté Kitsita