RDC: “Minaku règle des comptes à Katumbi et Fayulu” (Mayo)

RDC: “Minaku règle des comptes à Katumbi et Fayulu” (Mayo)

Le président de la commission spéciale chargée d’examiner les cas d’absentéisme de certains députés nationaux, Jean Baudoin Mayo Mambeke accuse le président de l’Assemblée nationale, Aubin Minaku, d’avoir trafiqué le rapport de la commission qui n’avait jamais proposé l’invalidation de députés nationaux. Pour le secrétaire général de l’union pour la nation congolaise (UNC), l’invalidation des députés Martin Fayulu, Olivier Kamitatu et Francis Kalombo est politique et n’engage pas la commission. Il accuse Minaku de régler des comptes à Moïse Katumbi et à Martin Fayulu.

Combien de députés nationaux étaient concernés par votre enquête ?

Notre enquête d’après le rapport que la direction de séance nous avait donné, a concerné plus au moins 20 députés.

Parmi les 20 députés nationaux, 3  qui ont été invalidés vendredi. Pourquoi seulement ces 3 et pas les 17 autres ?

Cette question, il faut la poser au président Minaku, parce que le président Minaku a violé  le règlement intérieur de l’assemblée nationale.

Expliquez-vous…

Par l’ordre de mission du 10 Décembre 2017,  le président Minaku a mis en place une commission dont l’objet était d’examiner les cas d’absentéisme avérés de certains députés nationaux et de proposer des sanctions conformément au règlement intérieur de l’Assemblée nationale. 48 heures avaient été données à la mission et nous avons pris un peu plus. Le 15 décembre quatre jours après, j’ai transmis le rapport au bureau de l’Assemblée nationale. Le règlement de l’Assemblée nationale voudrait que la commission présente son rapport, que la plénière en débatte et que la plénière décide. Hier c’est le président de l’assemblée lui-même qui a présenté le rapport. Il était à la fois président de la commission et rapporteur de la commission. C’est une violation du règlement intérieur. Moi, j’étais dans la salle pourquoi ne pas m’appeler en ma qualité du président de la commission avec mon bureau  pour présenter le rapport ?

Vous avez donc été surpris par les sanctions qui ont été prises contre vos trois collègues Fayulu, Kamitatu et kalombo ?

Nous étions très surpris parce que nous les avions pas proposé, nous ne savons même pas d’où il l’a tiré.

Quelles étaient les sanctions proposées par votre commission ?

La commission a dit ceci : la direction de la séance avait mis à notre disposition les listes de présents de députés pour deux sessions ordinaires de 2016, la session extraordinaire de 2016, une session extraordinaire de 2017 et la session ordinaire de mars de 2017. La commission estimait que l’éventail n’était pas correcte, s’il fallait se prononcer sur le cas d’absentéisme, il fallait prendre toutes les listes pour que la décision qui va en sortir soit équitable. On ne pouvait pas décider seulement pour une période, laissant une autre.

Le travail ne concernait que deux sessions ordinaires et deux autres extraordinaires ?

Deux sessions extraordinaires et deux sessions ordinaires, ça ne nous permettait pas de décider en toute équité. C’était ça la conclusion du rapport de la commission :Qu’on examine tous les cas. On ne pouvait pas s’arrêter à quelques cas nous présentés par  la direction des séances. Nous avons dit qu’une telle décision serait injuste.

D’après Minaku, il y a certains députés dont les justifications ont été jugées convaincantes et celles des autres, non. Mais, il y a certains que vous n’avez pas pu joindre et d’autres enquêtes se poursuivre ?

Non! C’est tiré par le bout du chemin! Ce n’est pas à lui, c’est à la commission de présenter son rapport et ses conclusions. C’est à la plénière de corriger ses rapports, mais la plénière ne s’était pas prononcé. En aucun moment. Il a lu son propre rapport qu’il a tiré de notre rapport et qu’il a trafiqué. Et il a proposé les trois députés à l’invalidation. Il a posé la question et sa majorité lui a donné le feu vert.

Il s’agissait plus tôt d’une décision politique estimez-vous ?

Bien-sûr que oui!

Pour sanctionner ces 3 députés de l’opposition,  je dirais, radicale ?

Je ne sais pas si c’est radicale ou pas, mais qui sont proches de Moise Katumbi, sauf Fayulu. Je crois qu’il voulait régler les comptes à Moise katumbi. À, il ne faut pas mêler l’Assemblée nationale dans son ensemble dans ce jeu, c’est malsain!  n’est pas bon! Il faut que le travail soit objectif et qu’il soit bon. La commission n’a jamais décidé de l’invalidation des députés, ce qui s’est passé, c’est la volonté du président seul.

Stanys Bujakera Tshiamala