Conflit Tshibala- Olengankoy : 2 proches du président du CNSA brutalisés à la primature (victime), la primature dément

Conflit Tshibala- Olengankoy : 2 proches du président du CNSA brutalisés à la primature (victime), la primature dément

Conflit Tshibala- Olengankoy : 2 proches du président du CNSA brutalisés à la primature (victime), la primature dément

Jusqu’où ira l’animosité entre Bruno Tshibala Nzenzhe et Joseph Olengankoy Mukundji ? Hier amis, aujourd’hui pire ennemis. Et leurs proches font les frais de leur animosité.

Des protestations fusent au Quartier général du Rassemblement- Kasavubu, pour dénoncer la séquestration mardi 15 mai, de 2 proches de Joseph Olenghankoy.

Le Docteur Mbuya Mbayo et Monseigneur Okundji, tous deux chargés d’études à la primature et cadres du Rassemblement/Kasa-Vubu proches de J. Olengankoy, ont été séquestrés et brutalisés le mardi 15 mai à  la primature, par les agents commis à la sécurité du chef du gouvernement ;  de l’aveu même du docteur Mbuya qui s’est confié à 7SUR7.CD.

« Vous êtes les gens de Joseph Olenghankoy. Vous voulez notre départ de la primature, nous allons vous corriger aujourd’hui »,  raconte-t-il son calvaire à 7SUR7.CD, sur un ton indigné.

D’après lui,  la  » milice du premier  ministre  » lui a réservé un traitement inhumain.

« J’ai été séquestré aussitôt que j’ai mis mes pieds à la primature. On m’a brutralisé, tiré par les habits, en me balançant de gauche à droite par la milice du premier ministre », explique le Dr Mbuya.

La séquestration, dit-il, a duré plusieurs heures, avant que la police ne vienne le sortir des griffes de ses geôliers et l’achemine à la Réserve stratégique, immeuble situé à l’entrée de la primature.

Bien avant lui, Monseigneur Okundji s’était vu réservé le même traitement, à son arrivée mardi matin à la primature, assure Dr Mbuya.

« Il y a quatre jours, le chargé des courriers du CNSA avait été séquestré de 10h à 18h30 à la primature avant d’être libéré », affirme un membre du Bureau de cette institution.

Pourtant, il n’était venu que pour déposer des correspondances pour le compte de son institution, déclare-t-il.

Sa libération est intervenue après insistance et de nombreux coups de fils, dit-il.

Contacté par la Rédaction, le service de communication du premier ministre a catégoriquement démenti.

Pour Anita Lwamba, alors qu’ils ne font plus parti du cabinet du chef du gouvernement depuis leurs déclarations dans la presse contre Bruno Tshibala, Mbuya et Okundji se sont pointés à  la primature en se déguisant pour toucher leurs salaires.

Démasqués  par les services de sécurité, ils ont été mis dehors, explique le service de communication du premier ministre.

A. Lwamba, fait remarquer que les deux infortunés ne viennent plus travailler à la primature depuis un long moment car, ne jurant que sur le départ de Bruno Tshibala de la primature.

Pour elle, Olengankoy veut créer des incidents pour déstabiliser le premier ministre.

La tensiont entre Joseph Olenghankoy et Bruno Tshibala est à son comble.

Lors du lancement  des travaux de modernisation de l’aéroport de N’Djili, les  2 personnalités ont refusé de se saluer.

On signale aussi du côté du Rassop/ Kasuvubu  qu’un coursier du CNSA,  s’était vu éconduit sans ménagement de la primature, alors qu’il venait déposer du courrier.

La brouille entre Tshibala et Olenghankoy a pris de l’ampleur, quand le président du CNSA a refusé de reconnaître l’UDPS pilotée par le chef du gouvernement.

Depuis, leurs relations ne cessent de se détériorer.

Le président du CNSA a  multiplié des pics notamment sur son compte tweeter, contre le premier ministre.

Celui-ci lui répond par personne interposée.

Roger Lumbala est celui qui, au cours d’une conférence de presse, avait à son tour tiré à boulets rouges contre Joseph Olengankoy.

Zabulon Kafubu