La Force du Changement en RDC est en Vous

La Force du Changement en RDC est en Vous

 

Premier Constat :

Habitants de la RDC : agriculteur, pêcheur, éleveur, commerçant, étudiant, infirmier, enseignant, professeur, médecin, artiste, juriste, défenseur des droits de l’homme, policier, soldat, fonctionnaire de l’Etat, jeunes filles et jeunes garçons de la RDC, la force du changement non seulement est en vous, mais c’est vous. Et vous ne semblez pas en être conscient.  Voici un exemple parmi tant d’autres : vous les policiers, les soldats et les agents de sécurité, quand vos commandants/généraux mercenaires vous donnent l’ordre d’aller disperser, arrêter et tuer vos frères et sœurs qui marchent pacifiquement, allez-y mais ne frappez pas, n’arrêtez pas et ne tuez pas vos frères et sœurs qui marchent pour votre cause, pour que vous puissiez être bien payés et vivre dignement ; accompagnez plutôt vos frères et sœurs dans leurs marches sans tirer sur eux ; vos frères et sœurs vont occuper indéfiniment les bâtiments administratifs et ministériels, les centres-villes, les principaux artères routiers, et devant cette force massive de vos frères et sœurs, vos oppresseurs vont simplement prendre fuite.  Vous aurez ainsi libéré votre pays sans tirer un coup de fusil.

Deuxième Constat :

Regardez autour de vous : les conditions de vie sont médiocres. Il y a des saletés, des mouches, des eaux stagnantes, d’odeur nauséabonde autour de vos maisons ; il y a partout des moustiques dans vos maisons, etc. Quand il peut, des déchets mélangés de boue inondent les alentours de vos maisons, avec d’odeur terrible et contamination que cela implique. Quand il ne pleut pas, c’est de poussières partout, lesquelles poussières sont emportées par le vent sur vos nourritures.  Conséquence : des maladies qui n’existent plus nulle part au monde sont pleines dans vos villages, villes et cites en RDC. Exemples : il y a des «mayanzi » (chiques) dans les pieds, des « nsili » (poux) dans les cheveux, des maladies de peau sur des têtes (cheveux rongés) et sur d’autres parties du corps, des vers intestinaux,  de la typhoïde dues aux poussières, de la malaria due aux moustiques, de la diarrhée due aux eaux sales que l’on consomme, etc.

Réflexion sur le deuxième constat :  attendez-vous vraiment que le gouvernement, le président ou les ministres vous donnent l’argent pour nettoyer autour de vos maisons, pour la salubrité dans vos quartiers, cités et villages ?  Mais vous tous savez très bien que le gouvernement de la RDC est corrompu, incompétent, et les dirigeants ne font que voler et détourner l’argent pour eux-mêmes et pour leurs familles. Comment pouvez-vous attendre qu’un tel gouvernement vous fasse quelque chose ou vous aide à nettoyer vos quartiers, cités, villes et villages ?  Avez-vous déjà vu le président de la République, le premier ministre et les ministres, le gouverneur, etc., venir dans vos villages, vos groupements, vos quartiers et communes pour vous rencontrer et vous demander ce qu’ils peuvent faire pour vous aider ?  Non. Alors, c’est vous qui devez prendre soin de vous-mêmes. Croyez-moi : en vous se trouvent l’énergie et la force de prendre soin de vous-mêmes par vous-mêmes.  Si vous dégagez et nettoyez bien autour de vos maisons, drainez l’eau de pluie afin que cela ne s’accumule pas autour de vos maisons, si vous faites des latrines propres et adéquates afin que les mouches et l’odeur n’envahissent pas vos maisons, vous allez créer la propreté et éloigner les mouches et moustiques de vos maisons, avec résultat immédiat de réduire la chance d’attraper de la malaria, de la diarrhée ou de la typhoïde. La vérité est que c’est en vous que se trouvent l’énergie et la force de changement.

Troisième Constat :

La faim a envahi des familles à travers la RDC : des millions des sans-logis et des affamés sont partout dans des villes et cités de la RDC ; il y a des enfants mal nourris dans des villages, milieux ruraux et urbains ; des millions des jeunes sans emplois ; des diplômés universitaires en chômage, etc.   Des gens dans des villages se lamentent qu’il n’y a plus des poissons dans des rivières, ruisseaux et lacs. On se lamente qu’il n’y a plus d’animaux dans la forêt.  Tout le monde pleure de faim.

Réflexion sur le troisième constat : si vous n’avez jamais vu le président de la république, le premier ministre, les ministres, etc., venir dans vos villages, groupements, ou communes pour converser avec vous et vous tendre leurs mains, comment voulez-vous que ces gens qui s’en foutent de vous puissent créer d’emplois pour vous ?  Vous savez déjà que vos dirigeants à Kinshasa ne voient que leurs ventres et leurs familles. Ils détournent tout l’argent pour mettre dans leurs comptes bancaires en Occident.  Peuple Congolais : voyez plutôt ce que vous pouvez faire par vous-mêmes dans vos villages, groupements, quartiers et communes pour manger à votre faim. Faites l’élevage des poules, des chèvres, des cochons et des vaches pour nourrir vos familles. Cherchez plutôt comment vous pouvez vous-mêmes faire des piscicultures pour avoir des poissons en abondance dans vos villages et communes.  Quand une personne ou une famille parmi vous fait l’élevage ou la pisciculture, il ne faut pas que les autres aillent la nuit ou au moment opportun pour voler ses poules, ses bêtes ou ses poissons. Non. Il faut plutôt que chacun apprenne à faire l’élevage des poules, des chèvres, des cochons, des vaches, ou faire de la pisciculture. Ainsi, c’est tout le monde au village, dans le quartier, dans cite, etc., qui fait l’élevage, la pisciculture, ou culture de maïs, de manioc et de riz.  De cette façon, la production des poules, des chèvres, des cochons, des vaches, de manioc, de mais, de riz, etc., sera abondante ; la production des poissons sera abondante. Il n’y aura plus de faim dans le village, dans le quartier, dans la cité. Les gens vont vendre le surplus de leurs produits ailleurs pour gagner d’argent et vivre dignement sans l’intervention du gouvernement, et sans quémander chez les corrompus et voleurs du gouvernement. A vrai dire, la vérité est que c’est en vous que se trouvent l’énergie et la force de changement.

Quatrième Constat :

Si les populations des villages, des groupements et des communes commencent à produire beaucoup, comment vont-elles évacuer ces produits pour vendre ailleurs lorsqu’il n’y a pas des routes, pas des voies et moyens de transport ?  Comment est-ce que les populations des villages, groupements et communes qui n’ont pas de moyen peuvent faire des routes, créer des voies et moyens de transport ?

Réflexion sur le quatrième constat :  Habitants de la RDC, vous savez déjà que vos dirigeants sont des voleurs et vivent de l’argent du pays qu’ils détournent. C’est l’argent destine à la construction et réparation des routes et des chemins de fer pour relier les villages, villes et cités qu’ils détournent pour leur profit personnel. Vous savez que sans vos marches, le régime illégitime hors mandat va se pérenniser au pouvoir et ne fera rien pour vous sinon vous maintenir dans l’oppression et l’exploitation.  Vous devez donc intensifier les marches pacifiques pour faire pression sur le régime illégitime hors mandat afin de quitter le pouvoir soit pacifiquement à travers élections transparentes, soit tragiquement comme les régimes précédents qui se sont entêtés au pouvoir.  Vous savez par expérience que le gouvernement en RDC est un blocage a votre développement. Il faut donc enlever ce blocage pour qu’il y ait changement. Intensifiez donc les marches pacifiques. Et pour que ces marches soient efficaces, il faut les accompagner avec la prise de justice entre vos mains face aux violents bourreaux qui versent le sang et ôtent la vie de vos filles et garçons qui marchent pacifiquement. Vous devez au nom de la justice rendre à ces bourreaux le même sort tragique qu’ils imputent avec impunité à vos filles et garçons innocents.  Ces bourreaux et violents policiers et soldats ainsi que leurs commanditaires doivent recevoir le même sort tragique qu’ils vous imputent : il faut leur retourner ce sort tragique au moment opportun, à temps et à contretemps, prendre l’ennemi par surprise le matin, à midi, le soir, la nuit, à la maison, sur la route, dans le quartier, au marché, partout et à tout moment.  Ainsi, ces violents bourreaux vont hésiter et penser mille fois avant de verser le sang et ôter la vie de vos filles et garçons qui marchent pacifiquement, et l’équilibre de peur et d’intimidation sera rétablie.  Il faut utiliser l’énergie et la force qui est en vous pour prendre en main la justice et rendre justice vis-à-vis des violents bourreaux qui vous tuent. Il ne faut pas les laisser circuler librement parmi vous dans vos villages, quartiers, communes, villes et cités.  Il faut leur rendre la même chose qu’ils font à vos fils et filles qui marchent pacifiquement. Ainsi ils auront peur et ils vont écouter vos revendications au lieu de vous opprimer et vous intimider. Ainsi vous pouvez revendiquer que les richesses de votre pays soient utilisées pour construire des routes, des chemins de fer, des voies et moyens de transports, et vous serez écoutés parce que vous aurez fait montre de l’énergie et de la force de changement qui est en vous.

Conclusion :

En vous se trouvent l’énergie et la force de changement. Premièrement, vous devez faire des choses par vous-mêmes pour vous-mêmes : nettoyez vos maisons, vos villages, vos quartiers, vos villes et cités par vous-mêmes pour vous-mêmes, car le gouvernement corrompu en RDC ne fera pas cela pour vous.  Deuxièmement, vous devez par vous-mêmes et pour vous-mêmes développer l’agriculture, l’élevage et la pisciculture dans vos villages, groupements, quartiers, communes, cités et villes, car le gouvernement corrompu et incompétent en RDC ne vous aidera pas à faire cela.  Troisièmement, vous devez intensifier vos marches pacifiques pour exiger la tenue des élections libres et transparentes promises pour Décembre 2018, pour vous permettre d’élire vos filles et fils pour remplacer les dirigeants médiocres, malhonnêtes et corrompus du régime illégitime hors mandat qui pillent votre pays.

Enfin, voici comment vous devez utiliser l’énergie et la force de changement qui est en vous pour assurer que les nouveaux leaders seront des vrais leaders et non des charlatans usurpateurs de pouvoir pour piller le pays à leur tour.  Vous allez voir des arrogants et assoiffés du pourvoir à paroles succulentes qui viendront vous dire : «si vous votez pour moi comme président de la république, je vais amener la paix et la prospérité a tout le monde ».  D’autres vous diront : « si vous me votez député, sénateur, ou gouverneur, je vais vous construire des écoles, réparer les routes, construire et réparer les hôpitaux, etc. »   D’autres vont vous distribuer des T-shirts, d’argent, et d’autres pacotilles qu’ils ont eux-mêmes volé du trésor de l’Etat pour que vous puissiez voter pour eux.  Prenez tout cela car ce sont vos biens qu’ils ont volés.  Mais posez- leur la question suivante : quelle est ton plan d’action et quelle stratégie concrète as-tu pour réaliser ou faire réaliser ce plan d’action ?   Vous allez entendre des discours flamboyants qui font même de sens. On vous dira par exemple que «la RDC, notre beau pays, est parmi les pays les plus riches du monde. La RDC dispose de toutes les ressources naturelles du monde. Il n’y pas de raison pour vous, les habitants de la RDC, d’être pauvres et malheureux. Si vous me votez président, si vous me votez sénateur, député, gouverneur, etc.,  je vais finir avec la pauvreté et la misère dans ce pays.  Donnez-moi la chance et faites-moi confiance ».  C’est un discours raisonnable. Mais votre question à ces candidates et candidats doit demeurer la même : quel est ton plan d’action pour faire toutes ces choses ? Quelles sont tes stratégies concrètes pour l’application de ton plan d’action et assurer sa réussite ? Ainsi, vous allez remarquer que tel candidat ou telle candidate a ou n’a pas un plan adéquat et des stratégies nécessaires pour soutenir vos efforts de développement.  Les aspirants nouveaux leaders doivent vous montrer qu’ils sont prêts avec des plans concrets d’action et des stratégies de travail pour vous mobiliser, pour mobiliser vos jeunes filles et jeunes garçons, à se prendre en charge, à créer des petites et moyennes entreprises et usines pour produire sur place ce dont le pays a besoin.

C’est de cette façon que vous allez prendre votre destinée entre vos mains, afin que par les travaux de vos mains et par vos imaginations créatrices, vous puissiez produire sur place tout ce dont vous avez besoin, exporter le surplus, vivre dignement, et faire de la RDC le moteur du développement de l’Afrique. La vérité est qu’en vous se trouvent l’énergie et la force du changement en RDC. C’est maintenant qu’il faut agir avant que vous soyez exterminés de la face de la terre par les forces d’occupation et par les dirigeants médiocres et mercenaires qui vous oppriment quotidiennement.

Tongele N. Tongele, Ph.D.

Docteur en génie mécanique et professeur d’université aux USA.

tongele@cua.edu