Rossy Mukendi : Le « Héros Du Peuple » Brutalisé Jusqu’à Sa Mise En Terre

Rossy Mukendi : Le « Héros Du Peuple » Brutalisé Jusqu’à Sa Mise En Terre

« C’est à toi que nous voulons nous adresser. Bientôt ton corps physique ne sera plus sous nos yeux. Mais ton esprit plus que vivant dans nos vies. il a déjà trouvé sa place dans nos mémoires et de tant de jeunes regroupés au sein des mouvements citoyen. Oui ton nom est inscrit en lettre d’or dans les cœurs de notre peuple. Ton peuple, pour qui tu as versé le sang. Ton sang qui est semence de la liberté et de la démocratie pour un Congo nouveau », lit-on d’entrée de jeu dans un long texte funéraire rempli d’émotion rédigé par le CLC en hommage à Rossy Mukendi.

Ce manifestant pacifique tué à bout portant par un policier, le 25 février dernier. C’était lors de l’organisation de la marche pacifique du Comité laïc de coordination (CLC).

Et depuis , son corps a été retenu à la morgue pour des raisons non élucidées. Jusqu’à ce 18 mai date de la sortie de son corps. Près de 3 mois de conservation à l’Hôpital général de référence de Kinshasa (HGRK).

Une levée de corps pleine d’émotion patriotique

Sa dépouille a été exposée à l’espace funéraire de l’ASSANEF. Non loin de la Cathédrale Notre Dame d’Afrique où le Cardinal Monsengwo aura dit une messe de requiem en sa faveur. Tous en t-shirt à l’effigie de Rossy devant. Et derrière était reprise son emblématique phrase: « Le Peuple Gagne Toujours »

La Police , en excès de  zèle ?

Signalons que les policiers commis à la sécurité, n’ont pas vraiment concouru au bon déroulement de la cérémonie.

Surtout que le nom du président Kabila a été trempé par toutes sortes de chansons l’invitant à partir du pouvoir. A l’instar de celui entonné autour de la dépouille de Rossy peu avant la levée du corps:

» Rossy akeyi(×2) atikeli biso devoir(×2) le peuple gagne toujours(×2). Kabila doit partir(×6) le peuple gagne toujours. »

La police a visiblement perdu tout contrôle. Elle a comme d’habitude initié le désordre et opéré dans la force pourtant face aux civils.

Les activistes qui tenaient à conduire eux même le corps de leur héros, ont été tabassés par la police. Allant même jusqu’à user des gaz lacrymogènes pour les disperser.

Scène surprenante, la police s’est accaparée du cercueil. Pire encore, elle n’a pas hésité de le laisser chuter depuis les épaules de ces jeunes qui le conduisait devant son cortège funéraire.

Même mort, Rossy n’aura pas connu la paix

A voir le comportement de la police. On croirait que ces funérailles étaient une grâce présidentielle. Pourtant il est acquis de droit pour une famille de pleurer ses morts. D’où vient que la police sème la terreur dans un deuil ?

Une chose est claire, Rossy aura connu la brutalité policière jusqu’a sa mise en tombe. Comme le disait-il, « le peuple gagne toujours ». La détermination de ces jeunes l’aura finalement emporté et ce corps leur a été remis. Il a été mise en terre à Nécropole entre Terre et Ciel.

 

Moïse Dianyishayi