Valentin Mubake: « On Ne Peut Être Opposant Dans L’opulence »

Valentin Mubake: « On Ne Peut Être Opposant Dans L’opulence »

Valentin Mubake

C’est un Valentin Mubake requinqué qui est apparu samedi dernier.  Où Il a organisé une matinée politique en présence de la presse. A l’entendre parler, Mubake se veut plus conquérant et surtout légitime.

Pour le simple fait qu’en plus de sa longue constance aux cotés du Sphinx, il dit être le Premier ministre choisi par Tshisekedi de son vivant. Un choix qui témoigne de la confiance dont faisait preuve le feu président de l’UDPS à son égard.

Et Felix ?

Nulle n’est question pour lui de reconnaître une succession issue d’un congrès non consensuel. Ou encore d’une présidence en descendance biologique.

D’autant plus que le président Tshisekedi était pour « le peuple ». Mieux, Mubake pense qu’il n’existe aucune solution juridique quant au remplacement du président décédé de l’UDPS. « Seule une concertation des cadres devrait mettre en place un directoire censé organiser ce congrès. »

Ceci dit, » celui organisé par Kabund est visiblement un clan d’ami ».

Il n’existe pas plus légitime que lui

« De quel droit quelqu’un peut il se prévaloir plus légitime que moi ? Si Felix Tshisekedi se prétend héritier biologique, Tshibala se prévaut à ce poste entant que porte-parole du RASSOP/Limete. Alors sachez-le que j’ai été le Premier ministre choisi par Tshisekedi. »

Valentin Mubake croit savoir que son seul péché aura été son opposition face au G7. Il accuse Katumbi d’avoir voulu acheter l’UDPS.

Insinue-t-il par là que Felix qui a été préféré à lui pour la primature serait une branche morale du G7? Ça il ne l’a pas expressément dit.

Mais ce revirement de Mubake à Tshisekedi en plus de l’amitié indéfectible Felix-Moïse pourra désormais lever des soupçons.

Perturbé, il se demande d’où vient cette vie aisée de Felix.  » Tshisekedi est mort pauvre. J’ai vécu à ses cotés, mon chef, malgré tout ce qu’il était, il ne s’achetait pas des maisons comme ça! Il est demeuré pauvre jusqu’à sa mort. D’où sont venues toutes ces jeeps et ces maisons après sa mort ? Tshilombo est constamment entre deux avions… et c’est moi le traître ? »

Et de poursuivre, « qui peut m’amener une seule des listes de paie de ce pays où mon nom est repris? Il n’y en a pas. Si non amenez-la moi. Je le dis tout haut ! Je n’ai jamais négocié, ni reçu l’argent de Kabila. Mais demandez leur s’ils pourront en dire autant comme moi ».

Le récépissé du ministère de l’intérieur règle tout

A l’heure que les textes légaux du pays défendent l’homonymie sous toutes ses facettes pour les partis, Mubake pense que seul le récépissé du ministère de l’intérieur règle la question.

Il se prive de commenter les récommandations du CNSA. Des récommandations, rappellons-le, qui approuvent la réconnaissance de la seule UDPS/Tshisekedi. Ce, au detriment de tous les 3 autres. A savoir celle de Tshibala, de Kibasa ou encore de Mubake.

« Le CNSA, une instance juste pour recommander, mais la décision c’est au ministère. J’y suis allé par formalité administrative. Et il m’a agréé, ça règle la question », lâche Mubake.

Et il faut dire qu’il reprenait avec vigueur toutes questions allant à argumenter pour sa probable disparition. Un cas pourtant envisageable au cas où le ministère agréait les recommandations du CNSA, comme promis dernièrement.

Entre temps le ministère lui confirme sa reconnaissance

Signalons que le Secrétaire générale chargé des partis politiques au ministère de l’intérieur a répondu favorablement à sa lettre de demande de rectification.

Dans une correspondance dont une copie est parvenue à capsud.net, le Secrétaire général promet de rectifier tous les éléments réfutés par le parti. Mais aussi de transmettre ces rectifications à la CENI et au Journal Officiel de la République. Il s’agit, précisons-le, de l’adresse et de la date d’enregistrement. Ainsi que la dénomination UDPS/LePeuple au lieu de l’UDPS/RENOVE.

Le CNSA encore simple figurant?

Cette correspondance ne vient-elle pas confirmer l’un des articles publiés sur notre site sur la situation figurative du CNSA?

Le ministère de l’intérieur promet de prendre en compte ses recommandations. Et en même temps il promet de transmettre les rectifications de l’UDPS de Mubake au JO.

Le CNSA qui certes reste un organe d’appui et non de décision, est sur le point de constater une fois de plus sa figuration dans cette scène politique.

 

Moïse Dianyishayi