La RDC parmi les six pays où un grand nombre de civils sont tués (ONU)

La RDC parmi les six pays où un grand nombre de civils sont tués (ONU)

La RDC figure parmi les six pays du monde où les civils sont les plus tués. C’est ce qui ressort du rapport accablant présenté mardi 22 mai 2018 par le Secrétaire Général de l’ONU, António Guterres devant le conseil de sécurité à New York.

Le rapport de l’ONU porte sur  six pays les violences sexuelles et les conflits qui ont entraîné la famine et les déplacements forcés et causés des tueries dans le monde. Les pays où les civils sont le plus tués sont la RDC, la RCA, l’Irak, la Somalie, le Yémen et  l’Afghanistan.

Au cours de l’année 2017, l’ONU affirme que 26.000 personnes ont été tuées dans les pays précités et l’Afghanistan seul compte 10.000 morts.

Selon ce rapport, 800 cas de violences sexuelles ont été enregistrés en RDC la même année. Une augmentation de 56% par rapport à 2016.

Avec 65,6 millions de déplacés dénombrés en 2016 suite aux violences persistantes, à la persécution, le chef de l’ONU appelle les gouvernements à intensifier leurs actions pour stopper l’hémorragie.

Pistes de solution d’António Guterres

«Il faut  établir des cadres directifs nationaux pour la protection des civils en temps de conflit. Cette mesure devrait par exemple conditionner les exportations d’armes au respect du droit international humanitaire, dans la droite ligne du Traité sur le commerce des armes. Que les États membres soutiennent l’ONU et d’autres acteurs engagés afin que les groupes armés non étatiques adoptent des codes de conduite et des plans d’action de protection des civils. Ensuite, il faut que les États  appuient la sensibilisation sur la question de la protection des civils, et garantissent l’obligation de rendre compte en cas de violations graves des droits de l’homme, pour mettre fin au climat d’impunité. Cela implique des enquêtes nationales crédibles et un soutien au travail de la Cour pénale internationale (CPI). Enfin, que les membres du Conseil de sécurité ne laissent pas leurs différences politiques saper les actions en faveur des civils, car la protection des civils en temps de conflit s’avère être la seule manière de poser les fondations d’une paix durable », propose le secrétaire général de l’ONU.

La RDC connaît depuis plusieurs années des guerres civiles qui occasionnent des tueries et déplacements de la population. C’est le cas actuellement dans la province de Tanganyika avec le conflit entre bantous et pygmées, au Kasaï avec le phénomène Kamuina Nsapu, en Ituri avec le conflit ethnique entre Hema et Lendu et enfin à Beni où plus de 1500 civils sont massacrés depuis octobre 2016 par des présumés rebelles ougandais ADF.

Fonseca Mansianga