“Visit Rwanda”: le double package de la beauté et de la sécurité

27 mai 2018

“Visit Rwanda”: le double package de la beauté et de la sécurité

« Visit Rwanda »… Lors des retransmissions du Mundial et durant les trois années à venir, 36 millions de téléspectateurs verront ce petit bandeau apposé sur la manche des joueurs du club anglais Arsenal. Paul Kagame est depuis longtemps un supporter de l’équipe, même si celle-ci n’est cette année qu’à la 6e place du championnat d’Angleterre, ce qui la prive de sa participation à la « Champion’s League » de l’an prochain. Les joueurs, quoique privés de leur entraîneur Arsène Wenger, seront invités à s’entraîner au Rwanda et à former de jeunes émules et ils deviendront ainsi les meilleurs ambassadeurs du pays des Mille Collines.
Rapportant 470 millions de dollars chaque année, le tourisme qui attire 1,3 millions de visiteurs, est l’une des principales ressources du pays et dans la capitale les hôtels de toute catégorie se multiplient, accueillant des visiteurs venus de partout mais aussi de nombreux congressistes qui délaissent de plus en plus Nairobi que Kigali rêve de supplanter.
Infiniment vert, lumineux, bénéficiant, avec ses mille mètres d’altitude, d’un climat idéal, le Rwanda est comme « manucuré » avec son réseau routier parfaitement entretenu, une propreté qui doit beaucoup à l’interdiction des sacs en plastique tandis qu’à chaque virage se déploient des paysages d’une beauté à couper le souffle. Les atouts du pays sont désormais connus dans le monde entier : pour visiter les gorilles de montagne, il faut s’inscrire avec un an d’avance et accepter de payer 1500 dollars, dans le parc de l’Akagera, cependant considérablement rétréci, on peut désormais admirer les « Bib Five », dont les girafes et les éléphants qui ont tous été réintroduits dans la réserve ; à Nyungwe, des ponts suspendus permettent découvrir la flore d’une forêt primaire et depuis les rives du lac Kivu, on peut admirer la chaîne des volcans, dont le Nyiragongo, du côté congolais.
Tout cela ne suffit cependant pas à retenir le voyageur blasé, aussi exigeant qu’il est prêt à débourser des sommes considérables. Si le Rwanda attire à ce point les visiteurs venus du monde entier, c’est aussi parce qu’il offre un double « package » : un condensé de l’Afrique dans toute sa beauté, mais aussi, en prime, un atout de plus en plus rare, la sécurité. Celle-ci est totale : sur les routes, la vitesse est strictement limitée, dans les villes, des expatriés circulent à toute heure de la nuit sans risquer être inquiétés et à Kigali, des villas de luxe sont désormais proposées à des retraités européens ou américains désireux de couler des jours paisibles…
Seul manque peut-être le petit souffle de l’imprévu, des conversations spontanées avec les habitants sinon des échanges d’ordre politique…