Union entre F. Tshisekedi et A. Muzito contre un 3è mandat de Kabila

Union entre F. Tshisekedi et A. Muzito contre un 3è mandat de Kabila

Union entre F. Tshisekedi et A. Muzito contre un 3è mandat de Kabila

Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo et Adolphe Muzito Fumuntshi se sont rapprochés pour concrétiser l’alternance politique panique en 2018. Ils s’opposent notamment à un éventuel 3è mandat du président Kabila.

En vue de concrétiser « la volonté populaire » d’union entre les leaders politiques engagés pour le changement en RDC, le président de l’UDPS et du Rassemblement et l’ ancien Premier ministre de la République Démocratique du Congo, se sont rencontrés à Bruxelles samedi 02 juin pour aborder la situation actuelle au pays.

Via un communiqué de presse sanctionnant leur rencontre, F. Tshisekedi et A. Muzito ont dit non à un 3è mandat de Joseph Kabila conformément aux principes constitutionnels repris dans l’accord de la Saint- Sylvestre du 31 décembre 2016.

Ils ont en outre rejeté la machine à voter « que tente d’imposer la CENI comme une manœuvre destinée à tricher » et ont insisté sur la tenue des présidentielle, législatives nationales et provinciales en une se le séquence le 23 décembre 2018 tels que prévues par le calendrier électoral « accepté par toutes les parties congolaises ».

Tshisekedi et Muzito exigent également la restructuration de la CENI « avec l’objectif de la rendre impartiale et au service de la démocratie », ainsi que l’application des mesures de décrispation politique telles que prévues par l’accord de la Saint Sylvestre.

Tout en exigeant l’implication effective de toutes les parties prenantes au processus électoral pour assurer la crédibilité, ces deux leaders politiques veulent que soient élagués du fichier électoral, tous les cas des électeurs douteux révélés par la mission du comité d’audit.

Enfin, Félix Tshisekedi et Adolph Muzito soulignent l’importance de la sécurisation des acteurs politiques pendant toute la période préélectorale, électorale et post électorale.

Le front anti-Kabila ne cesse de s’élargir alors que les velléités de la Majorité présidentielle d’un 3è mandat anticonstitutionnel se multiplient.
MIR un parti de la MP a promis de déposer la candidature de Kabila à la présidentielle.

Jeff Kaleb