Processus électoral : la diaspora sur le point d’être écartée aux élections du 23 décembre

Processus électoral : la diaspora sur le point d’être écartée aux élections du 23 décembre

 

La diaspora des congolais unifiée qualifie de retour en arrière la démarche visant à écarter pour une troisième fois les Congolais de l’étranger à travers la proposition de loi initiée par le député Henri Thomas Lokondo, à quelques jours de la convocation du corps électoral prévue le 23 juin prochain.

Le Coordonnateur de la diaspora congolaise unifiée (DCU), Guy Momat, qui s’en tient au calendrier de la Céni, juge incohérente la démarche des politiciens congolais, suite à une proposition de loi modifiant la loi électorale déposée il y a peu au bureau de l’Assemblée nationale. Ce, pour reporter la participation aux scrutins de cette catégorie d’électeurs.

Le député Henri Thomas Lokondo, s’oppose à tout prétexte visant à un nouveau report des élections. Il suggère tout simplement de renvoyer la participation des Congolais de l’étranger à la prochaine édition des élections, celles d’après décembre 2018.

Cette proposition de modification de certains articles de ladite loi aurait déjà été approuvée par le gouvernement et devra être débattue d’ici la fin de la présente session parlementaire. Reste, cependant, que la tripartite Conseil national de suivi de l’accord-gouvernement-Céni devra, elle aussi, se prononcer sur cette question.