Les Adieux de A. Rémy à la RDC : Il plaide pour la réouverture de la Maison Schengen avant la fin de l’année

Les Adieux de A. Rémy à la RDC : Il plaide pour la réouverture de la Maison Schengen avant la fin de l’année

Dans son allocution prononcée à l’occasion de la fête nationale française samedi 14 juillet dernier à Kinshasa, l’ambassadeur de la France en RDC a plaidé pour la réouverture de la Maison Schengen -sorte de consulat européen- fermée en février par le gouvernement en guise des représailles contre la Belgique car elle en est gestionnaire. Depuis, des milliers des congolais sont affectés car ils ne peuvent plus obtenir des visas pour se rendre en Europe.

Devant députés, membres du Gouvernement dont Léonard She Okitundu, et autres personnalités, journalistes notamment, Alain Rémy- tout en soulignant que la France et la RDC ont une longue histoire commune-, a mis un accent particulier sur l’importance de la Maison Schengen.

« Je formule le vœux de la réouverture de la Maison Schengen. Elle est interdite aujourd’hui à des milliers de congolais de prendre le chemin de l’Europe, alors qu’ils souhaitent le faire, et que l’Europe souhaite les accueillir », a indiqué A. Rémy.

« Permettez-moi de formuler l’espoir que dans les mois qui viennent peut-être que même d’ici la fin de l’année sait-on jamais, que la Maison Schengen soit à nouveau autorisée à fonctionner normalement, comme elle le fait notamment dans tous les pays du continent africain. Ceci permettrait à de milliers de congolais qui en sont aujourd’hui privés, de retrouver le chemin de la France », a conclu A. Rémy, dans sa dernière allocution en tant qu’Ambassadeur de France en RDC.

Rappelons par ailleurs que c’est depuis le 28 septembre 2015 qu’Alain Rémy est ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire en RDC. Le diplomate français aura donc passé près de 3 ans sur le sol congolais.

Il a fait ses adieux à la RDC. Il était particulièrement attentif, durant son mandat, à l’éclosion de la presse en ligne.
Il n’a pas hésité notamment à la promouvoir lui qui avouait lire les dépêches de la presse en ligne que lui imprime à intervalle régulier sa secrétaire.

Jephté Kitsita