Élections en RDC : la majorité pro-Kabila « dénonce l’attitude partisane » de l’Église catholique

Élections en RDC : la majorité pro-Kabila « dénonce l’attitude partisane » de l’Église catholique

04 janvier 2019 à 18h14 | Par Jeune Afrique avec AFP

La majorité favorable au président Joseph Kabila a accusé vendredi 4 janvier la Conférence épiscopale d’avoir une « attitude partisane » et de « violer gravement la Constitution», après avoir affirmé la veille qu’elle connaissait le vainqueur de l’élection présidentielle en République démocratique du Congo.

La coalition au pouvoir, Front commun pour le Congo (FCC), « déplore, dénonce et condamne fermement l’attitude partisane, irresponsable et anarchique de la Cenco« , a déclaré l’un de ses porte-parole, vendredi lors d’un point-presse.

>


Le FCC cite nommément le secrétaire général de la Cenco, l’abbé Donatien Nshole, qui « se permet de proclamer en toute illégalité des tendances culminant au choix à la présidentielle d’un candidat déjà bien identifié ». « Cela viole gravement autant la Constitution et la loi électorale que la charte de bonne conduite, lesquelles imposent aux parties prenantes de ne pas proclamer lesdits résultats, attribution reconnue à la seule Commission électorale nationale indépendante (Ceni) », a ajouté ce porte-parole, Barnabé Kikaya Bin Karubi, par ailleurs conseiller du président Kabila.

LA CENCO N’A PAS DONNÉ LE NOM DU VAINQUEUR, MAIS A INVITÉ LA CENI À PUBLIER LES RÉSULTATS DES ÉLECTIONS DANS LE RESPECT DE LA VÉRITÉ ET DE LA JUSTICE

La Cenco « constate que les données à sa disposition, issues des procès-verbaux des bureaux de vote, consacrent le choix d’un candidat comme président de la République », avait déclaré jeudi l’abbé Nshole, en présentant le rapport préliminaire de la mission d’observation électorale de l’Église catholique. Il n’a pas donné le nom du vainqueur, mais a invité la Ceni à « publier en toute responsabilité les résultats des élections dans le respect de la vérité et de la justice ».

Publicités