RDC: entre Jean Ping du Gabon et Raila Odinga du Kenya, quel exemple suivra Martin Fayulu ?

RDC: entre Jean Ping du Gabon et Raila Odinga du Kenya, quel exemple suivra Martin Fayulu ?

Par Modeste Dossou le 21 Jan 2019 à 20: 48

Martin Fayulu,candidat à la présidentielle en RDC

Partager

La victoire de Félix Tschisekedi à la présidentielle en république démocratique du Congo, a suscité des réactions mitigées.Venue en deuxième position, l’autre opposant Martin Fayulu a contesté les résultats devant la cour constitutionnelle du pays. Les résultats de la cour ont confirmé la victoire de Tschsekedi ; Fayulu a contesté cette décision sans recours et s’est autoproclamé président de la RDC.

On se demande ce qui se passera dans les jours à venir en RDC. Martin Fayulu qui revendique la victoire à la présidentielle du 30 décembre avec environ 60% des suffrages, a appelé la population dans les rues pour manifester leur mécontentement. Cette décision risque d’aboutir à une crise post-électorale. « Je suis le seul et unique président de la République ». Cette expression a été entendue à plusieurs reprises alors que deux candidats au lendemain d’une élection présidentielle réclamaient la victoire. Les crises post-électorales en Afrique naissent dans un contexte politique et électoral marqué par une crise de confiance entre les acteurs politiques. Dans le cas de la RDC, la situation se pose et la question est de savoir quelle attitude adoptera Fayulu.

En raison de la taille de la République démocratique du Congo, deux présidents pourraient sans doute diriger le pays, mais la Constitution congolaise ne le prévoit pas. Pour la première fois dans le pays, deux opposants se disputent le fauteuil présidentiel. Martin Fayulu a deux choix qui s’offrent à lui. Suivre l’exemple du gabonais Jean Ping et continuer à être « le président virtuel » des congolais ; ou faire comme Raila Odinga du Kenya et faire la paix avec Tschisekedi.

Jean Ping du Gabon

Le Gabon a toujours deux présidents ou un, selon la perspective politique dans laquelle on analyse la situation du pays. Il y a ceux qui ne reconnaissent que le pouvoir exercé par Ali Bongo et ceux qui sont toujours convaincus que leur champion, Jean Ping, est le vrai président du Gabon. En effet, l’opposant Jean Ping revendique toujours le statut de chef d’Etat du Gabon. Il a adressé un message à la nation comme tous les présidents en début d’année et insistant sur l’unité du peuple.

« Le devoir nous commande de mettre de côté les petits calculs politiciens pour nous rassembler autour de l’idéal commun. Cet idéal a été clairement défini le 27 août 2016, lorsque vous m’avez majoritairement élu par les urnes », a déclaré Jean Ping. Ces partisans l’appellent « Monsieur le président », mais la première tentative de coup d’Etat dans le pays ne visait pas à le renverser lui. C’était le fauteuil occupé par son rival, Ali Bongo, qui était visé, et c’est ce dernier qui est officiellement président du Gabon.

Raila Odinga du Kenya

En 2017, alors que Uhuru Kenyatta prêtait serment, son éternel rival affirmait : « Je suis le président légitime. »

M. Odinga appelait à une campagne de désobéissance civile. Il ira jusqu’à prêter serment et présenter devant « le peuple », les grandes orientations de sa politique. Finalement, une réconciliation inattendue entre les deux hommes en mars 2018 va permettre au Kenya de se retrouver avec un seul président. Une concession qui a permis au pays de retrouver le calme et de penser à reconstruire.

Le choix

Il va sans dire que le candidat de la coalition Lamuka, Martin Fayulu et ses autres amis Moïse Katoumbi et Jean Pierre Bemba, tous des poids lourds de l’arène politique congolaise, doivent se concerter et prendre une décision, mais la bonne car la vie et le bien être de millions de congolais en dépendent. Toutes les parties (Fayulu, Tscisekedi et Kabila) doivent faire des choix, quitte à faire des concessions, dans l’intérêt de la RDC et de ses citoyens qui aspirent tous à un pays meilleur en matière de sécurité, de santé, d’infrastructures, d’éducation ou encore d’accès à l’eau potable et à la nourriture.

Publicités