En Reponse aux Questions du Combattant: Leadership et Nationalisme en RDC

46595

En Reponse aux Questions du Combattant: Leadership et Nationalisme en RDC

Agrandir la zone des messages

  • VL1 avr. 2003   En REPONSE AUX QUESTIONS  DU COMBATTANT: LEADERSHIP et NATIONALISMEPar Vile-Linda Mouvement National Congolais -Lumumba



       

    Chers Compatriotes, Chaque fois que nous nous approchons d’une  echeance dans le processus de reunification de notre pays, le  Rwanda, l’ Ouganda et le Burundi  decouvrent leurs rebelles dans le territoire congolais et ne manquent pas de pretexte pour envoyer leurs troupes au Congo. La derniere nouvelle en date est l’avance de l’armee rwandaise vers Lubero. Il est clair que le desir expansioniste de ces petits pays limitrophes, depourvus de resources est  une des cause des blocages pour la reconstitution de l’Etat Congolais.  Cependant, nous devrions savoir que par nature  tout Etat a une tendance expansioniste. Au lieu de toujours nous plaindre de ces petits  Etats voisins, ayons donc le courage d’examiner nos faiblesses qui favorisent leurs tendances expansionistes, benefiant du support des certains milieux occidentaux , et qui mettent en peril l’existance de la RD du Congo en tant qu’Etat souverain et indivis.  Durant la semaine ecoulee,  les americains ont denonce le manque de leadership a Kinshasa  comme etant  une de nos faiblesses. Avant  eux, les officiels belges avaient deja fait une declaration dans le meme sens. Mais, certains intellectuels congolais se sont sentis offusques soit-disant par « nationalisme ».  Ils ne comprennent pas pourquoi on peut parler du msanque de leadership alors que nous avons un President reconnu par la communaute Internationale.Sachons qu’ une personne occupant le sommet de la hierrachie n’est pas necessairement un  leader. Une personne  est reconnue comme un leader quand  elle  exerce une influence relle  sur les autres de facon a les amener a agir positivement par rapport aux interets de son organisation. Une personne qui ne fait que subir l’influence des autres avant  de signer des accords utiles a son pays, quel que soit son rang dans la hierarchie, ne fait pas preuve de leadership.  Les belges et les americains savent donc de quoi ils parlent. Nous, les lumumbistes, croyons pour notre part que cette faiblesse  du manque de leadership est reelle et qu’elle doit etre  corrigee, le plus vite que possible. Neanmoins,  nous croyons que  le manque de leadership ne constitue pas le seul handicap pour une rapide  renaissance de la RD du Congo. Le manque de nationalisme de la part de ceux qui detiennent le pouvoir a Kinshasa constitue aussi une faiblesse de taille. Il y a  quelques  semaines nous avons recu  plus d’une vingtaine de  messages de la part des lumumbistes  des USA, du Canada, de l’Europe, de l’afrique du Sud  et  du Congo concernant les relations entre le nationalisme et le Kabilisme.  Sur Congokin, nous n’avons pas manque de suivre l’echange interessant  entre   MM.  Alphonse Kasongo et  Alphonse  NDjate sur cette question.  La question centrale qui revenait dans tous les message etait  a savoir s’il existait uneconcordance ideologique  entre le Nationalisme et le Kabilisme.  Dans ce message, nous allons essayer de repondre a cette question.    En effet,  nous ne  pouvons pas parler du kabilisme  sans consideration  des effets que ce mouvement  a eu sur l’Etat congolais. Nous allons donc d’abord  entreprendre  une  tres courte incursion  dans  la theorie de gouvernement. Cette incursion nous permettra  de comprendre  la classification des Etats suivant  les    tendances ideologiques du XXieme siecle. Nous allons  ensuite  etablir  une distingtion entre le  nationalisme et l’anarchisme ; enfin   nous demontrerons  pourquoi le kabilisme  s’identifie  a l’anarchisme et ne devrait pas etre confondu au lumumbisme. 1) CLASSIFICATION DES ETATS En parlant de l’Etat, il est necessaire  de distinguer  deux  fonctions: la gouvernance et l’ administration.  1.1.La gouvernance a pour role  de proteger le citoyen en limitant les actions individuelles ou en etablissant une reglementationtion des celles-ci ( l’etablissement des regles pour l’exercice du pouvoir public, le respect des contracts, la reglementationtion sur la distribution des biens publics, notamment la terre, etc… ). La paix, la démocratie, les droits de l’homme et le développement durable pris dans leur ensemble favorisent la bonne gouvernance.  1.2. l’administration a pour role de servir le citoyen( la mise en place des infrastructures socio-economiques, l’organisation de la securite publique, la gestion de la securite sociale, etc..).La bonne performance de l’administration requiert un bon choix dans l’orientation politique (Policy making) ainsi qu’une maitrise dans  la mise en application  de l’orientation choisie (Implementation). Le choix d’une orientation politique et son application sont dependants de la structure de pouvoir de decision ainsi que de la competences des individus affectes a cette structure. 1.3. Le degre de  gouvernance  et  d’administration peuvent servir pour  distinguer  les tendances des  politiques des Etats. Un  Etat est  de tendance liberale quand  le degre de gouvernance  est privilegie par rapport a celui de l’administration. Il est dit de tendance socialiste quand  la primaute est accordee  au degre  d’administration. Un Etat est sous un  regime  dit  anarchiste quand  le degre de  gouvernance et celui de  l’administration sont presque nuls. 

    2) INCOMPATIBILITE ENTRE  LE NATIONALISME ET l’ANARCHISME 
    2.1. L’anarchisme: mouvement idéologique né au XIXe s. qui preconise la dissolution de l’Etat.  Etant donne que l’anarchiste  veut la destruction de l’Etat, il ne recentira pas la necessite d’organiser ni le gouvernement ni l’administration. C’est cet   aspect   de desorganisation du gouvernement  et de l’Administration qui a valu  au mot »anarchie » le sens pejoratif (desordre)  pour lequel il  est utilise courament aujourd’hui.

    2.2. Le nationalisme: La prise de conscience par des indivus d’abord de leur   appartenance à une  communaute nationale , a cause des liens cultures ou historiques  particuliers,  ensuite de la necessite qu’ils resentent de  conquerir,  maintenir  ou etendre leur souverainnete  politique.    L’outil central de l’affirmation  de la souverainnete politique du peuple  etant    l’Etat,  le vrai  nationaliste  oeuvrera pour la  defense et la consolidation de ce dernier   meme  au prix de sa vie. L’organisation du gouvernement et de l’administration,  la lutte contre tout element pouvant affaiblir l’Etat( par exemple le nepotisme et le tribalisme)  demeurent donc  les preoccupations premieres de tout nationaliste.   Contrairement a l’anarchiste, le nationalisme est l’ennemi du desodre ainsi que de tout element pouvant provoquer l’affaiblissement de l’Etat.
        3) REGIME KABILA: DU LUMUMBISME  A  l’ ANARCHISME  Le Lumumbisme  est un courant politique nationaliste dont l’ideal est la construction d’un Etat independant, democratique et ou regne la justice sociale. Comme tout groupe humain, le camp Lumumbiste n’est pas statique. Il change dans sa composition.   Jusqu’au 30 Juin 1960  , ce front comprenaient tous   les membres des partis politiques independantistes  et unitaristes  ayant forme la coalition politique autour du MNC_L; une coalition  qui remporta les elections face  au front des partis conservateur et separatiste notamment le PNP, l »ABAKO, la CONAKAT, etc… Apres  l’independance,  pour satisfaire leurs appetits petits bourgeois, certains anciens membres des partis  nationalistes congolais  profiterent de leurs posisions bureaucratiques  pour servir les interets du neocolonialisme. Ils changerent de camps, s’allierent a la minorite qui avait perdu aux elections   et devinrent des plus grands persecuteurs des lumumbistes.  Parmi eux nous retrouvons Mobutu.  A partir du 14 Octobre 1960, pendant des decenies, les cadres nationaslistes  ou  lumumbistes furent  assassines systematiquement et exclus de la gestion de l’Etat congolais. Certes, jusqu’en Mai 1997, il  est indeniable que  Mzee Laurent  Kabila  s’identifiait  aux nationalistes lumumbistes. Neanmoins,  son choix du tribalisme  et du nepotisme comme outils de gouvernance, ainsi que  la derive de son regime vers le  totalitarisme   creeront des divergences tres serieuses entre lui  et les autres  nationalistes lumumbistes. N’est-il pas paradoxal que durant plus de trois ans passes a la tete de l’Etat, le « lumumbiste » Laurent Desire Kabila n’a entrepris  aucun contact  avec  l’ancien Vice Premier Ministre Congolais, le doyen Antoine Gizenga? Certains membres du Parti du Travail Belge s’adonnent a un exercice difficile tendant a rattacher   Kabila a Mulele.  Mais peuvent-ils nous dire combien parmi les   anciens compagnons de lutte de Kabila dans le  Comite National de Liberation ont-ils ete recu par celui-ci a la Presidence? Felix Mukulubundu, un des lieutenants de Pierre Mulele est mort a Kinshasa par manque des soins medicaux alors que Kabila  jouissait  a la  Presidence entoure des mobutistes.  Francois Lumumba  fut   incarcere sans proces  par le « lumumbiste »  Kabila. Il ne fut libere que suite a l’intervention du gouvernement belge! Une poignee des lumumbistes qui avaient accepte  de servir dans son gouvernement etaient classes  les derniers sur la liste de preseance, malgre leurs qualifications. Certains furent humilies et chasses du gouvernement a cause des contradictions avec Mwenze et Kakudji. Durant le regne de Mzee Laurent Kabila , des lumumbistes furent  l’object des memes  persecutions ainsi que de la  meme marginalisation  que sous le regime Mobutu. La creation  des  CPPs viendra consacrer  le divorce ideologique  entre les nationalistes lumumbistes et Laurent Desire Kabila.  En effet, lors de la creation des CPPs en 1999, Kabila  avait presente son organisation comme  etant  l’outil de l’exercise du pouvoir par le “peuple”.  Il  preconnisait donc sans ambiguite une forme de   democratie directe,  similaire a celle  que professe Ghadafi  de Libye dans son Livre Vert, et  qui n’est qu’un socialisme  utopique. Tout comme Ghadafi,  Mzee Kabila rejette   la democratie representative ou parlementaire alors que celle-ci constituait la source de la legitimite meme du lumumbisme; et pour passer de la theorie a la pratique  il s’arrogea le droit de choisir  lui-meme les « deputes » pour toute une  nation!  Le socialisme utopique n’est  qu’une des formes de l’anarchisme. Bien que  la succession de Joseph Kabila a son pere a la tete de  la  RD du Congo ait  amene certaines  ameliorations dans les performances de l’administration congolaise  ( control de l’inflation ), la gouvernance n’a pas change. Joseph Kabila a aussi cree un  parti politique gouvernemental, le Prpd, dont les membres font preuve d’un conservatisme tres etroit vis a vis de la situation chaotique du pays, situation  qu’ils exploitent pour des interets personnels.  Plus de deux ans apres  l’arrivee de Jopseph Kabila au pouvoir, le sort des congolais demeure   toujours entre les mains de ceux qui ne tiennent leur legitimite que du   fusil et qui multiplient les pretextes pour saboter  tout effort de la reunification du pays. Ceci  est incompatible avec le nationalisme.4) CONCLUSION:Pour sauver notre pays, apprenons a supporter  les critiques et faisons  un effort pour corriger nos faiblesses. Le manque de leadership  ainsi que  l’anarchisme sont  deux faiblesses evidentes  du regime Kabila. Les roles joues  par le Kabilisme dans   l’affaiblissement delibere  du degre de gouvernance ainsi  que celui l’administration   sont  opposes  a tout   ideal  nationaliste notamment lumumbiste.  Dans la situation actuelle de notre pays, le  Kabilisme constitue  un mal  beaucoup plus nuisible que le mobutisme que nous avons  combattu . Il est de notre devoir  de l’ erradiquer pour la recontruction d’un Etat congolais tourne vers la paix, stabilite et le developpement durables.Pierre Vile-Linda SULA. 
Publicités

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.