RDC:L’AMK exige l’ouverture d’une enquête après l’attaque du siège du parti du conseiller principal de Katumbi

RDC:L’AMK exige l’ouverture d’une enquête après l’attaque du siège du parti du conseiller principal de Katumbi

L’Alliance des Mouvements du Kongo (AMK) appelle à une enquête après l’attaque du siège du Parti National pour la Démocratie et le Développement (PND) à Lubumbashi.

Dans une déclaration ce vendredi 1 juin 2018, l’AMK a condamné l’attaque à Lubumbashi (Haut-Katanga) du siège de PND, parti membre de AMK, et dont le responsable est Salomon Idi Kalonda, conseiller principal de Moïse Katumbi.

L’AMK condamne ces actes d’intolérance politique et recommande au gouvernement de prendre des dispositions qui s’imposent pour garantir la sécurité des sièges des partis politiques, de leurs cadres et militants en cette phase décisive du processus électoral.  En sus, l’AMK exige sans délai, du gouvernement, une enquête minutieuse pour identifier les auteurs de cet acte de barbarie afin d’établir les responsabilités. En tout état de cause, l’AMK se réserve le droit de poursuite devant les instances judiciaires compétentes”, dit l’AMK dans une déclaration signée par son président André Claudel Lubaya.

Le siège du parti de Salomon Idi a été attaqué dans la nuit du jeudi 31 mai 2018 au vendredi 1 juin 2018.

On m’a réveillé à deux heures du matin. Des jeeps avec des personnes en armes ont visité le siège de notre parti. Ils portaient les treillis de l’armée. Ils ont forcé l’entrée principale, mais n’ont pas pu accéder. Ils ont également tiré”, a dit à ACTUALITE.CD, Salomon Idi.

Le PND est membre de la plateforme électorale “Alliance des Mouvements du Kongo et d’Ensemble pour le Changement” qui portent la candidature de Moïse Katumbi à la prochaine présidentielle.

Stanys Bujakera Tshiamala